Né en 1978 - FRA/ITA

// FORMATION

2010-12 - LE FRESNOY, Studio National des Arts Contemporains - Tourcoing

2005-2010 - Doctorat Arts Plastiques - Spécialité Nouveaux Médias - Amiens

2005 - Post-diplome ARI (Atelier de Recherche Interactive) - ENSAD - Paris

2003 - D.E.A Arts Plastiques - Specialité : conception et réalisations d'oeuvres interactives - Paris 8 - Saint-Denis

2002 - Maîtrise d'Arts Plastiques, Université de Picardie Jules Verne, Amiens

// BIO

À travers la fabrication d’espaces scéniques composites et de huis-clos troublés, Vincent Ciciliato s’emploie à explorer certains traits symptomatiques d’un corps contemporain aux prises avec le sentiment de perte de soi. Ses figures, mécanisées, bouclées dans leurs déploiements gestuels, voire électrifiées à l’extrême, attestent à la fois de la capacité qu’ont les machines à affecter la nature temporelle des postures individuelles et leur existence relationnelle, ainsi que la manière avec laquelle elles contraignent le sujet dans un sentiment constant de dépersonnalisation.

Avec A remake of Saló, pièce vidéographique musicale et générative réalisée avec le compositeur Fabrice Planquette, en 2008 (co-production CITU/ARCADI), il engage de front une réflexion sur la technique en tant que système de cruauté. En reprenant plusieurs motifs scéniques du film Saló ou les 120 journées de Sodome (1975) de Pier Paolo Pasolini, il construit un théâtre allégorique où chacune des actions des personnages est émiettée, "glitchée", en d’innombrables micromouvements visuels et sonores. Des gestes en tant que témoins allégoriques de la machine programmatique qui en contrôle, de manière totalisante, l’activité individuelle.

Il poursuit ses recherches sur le geste contraint dans sa pièce Ordinary Compulsions, diptyque vidéographique réalisé en 2011 lors de sa première année au Fresnoy – studio national des arts contemporains de Tourcoing. En partant de son expérience personnelle du trouble obsessionnel compulsif, c’est l’intuition subjective de la répétition qui est interrogée dans son rapport conflictuel avec l’espace.

Par cette articulation tendue entre corps et espace, se noue ici un rapport étroit entre le sentiment de présence - où « être-là » - et l’éventualité de la disparition. Avec l’installation interactive Tempo Scaduto (Time over), réalisée également au Fresnoy, en 2012, en collaboration, pour le dispositif d’interaction, avec l’équipe MINT (INRIA/IRCICA/Lille 1), Vincent Ciciliato arpente les souvenirs de son enfance sur les terres siciliennes, au cours des années 1980, lors de ce que l’on nomme communément la « seconde guerre de mafia ». Un territoire partagé entre la possibilité de son occupation ludique et un contexte répété d’exécutions sommaires dans l’espace public. En reprenant les codes du jeu de tir d’arcade du type light gun shooter, Tempo Scaduto remet en scène la brutalité d’un geste (tirer sur une cible innocente et l’éliminer du récit), ainsi que son absurde banalité, mais qui, paradoxalement, permettra au spectateur d'accéder au contenu narratif de l’œuvre.

Ce rapport symbolique au geste interactif occupera une large partie de ses pièces ultérieures. En 2017, il réalise la miniature interactive Le trouble d’Argos, en collaboration avec le laboratoire Hubert Curien et les ingénieurs de TELECOM Saint-Étienne (Université Jean Monnet). L’interaction se cristallise ici autour du regard du spectateur. Par le déplacement de ce dernier, celui-ci découvre un décor miniature qu’il éclaire littéralement avec ses yeux. La miniature dévoilée par cette observation « active » et intentionnelle met en scène Argos, personnage mythologique possédant d’innombrables yeux, et dénommé à juste titre Panoptès, « celui qui voit tout ».

La relation directe au sujet de la scène interactive sera également interrogée dans le portrait Discursive Immanence, réalisé en 2018. « Oracle » technologique reposant sur l’échange dialogique entre le spectateur et un personnage fictif, l’œuvre interroge les rouages relationnels qui permettent la fabrication du discours. À partir de la supposition d’une reconnaissance vocale effective, le spectateur est amené, par un jeu de questions/réponses, à composer une relation logique entre les deux subjectivités mises en scène : la sienne, et celle du personnage qui se trouve face à lui.

Dans l’ensemble de ses travaux, comme dans sa dernière œuvre immersive en réalité virtuelle Il canto dei suicidi (Le chant des suicidés), réalisée en 2020 avec le compositeur Christophe Havel (production Art Zoyd Studio/SCAM), la relation à la création sonore et musicale est fondamentale. Depuis se premières pièces numériques, il réalise une large partie des environnements sonores de ses œuvres en abordant la relation son/image comme constitutive de leur dramaturgie. Parallèlement à son activité de vidéaste, il investit depuis le milieu des années 2000 le domaine musical en tant que compositeur et instrumentiste.

Vincent Ciciliato est également chercheur et enseignant en Arts numériques à l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne. L’ensemble de son parcours de formation est caractérisé par une articulation forte entre laboratoires de recherche universitaires et centres de création artistiques. Après un D.E.A. en Arts numériques à l’Université Paris 8, il participe au post-diplôme A.R.I. (Atelier de Recherche Interactive) de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, où il se forme à la programmation de dispositifs interactifs. En 2010, il soutient sa thèse d’Arts plastiques à l’Université de Picardie Jules Verne, à Amiens, où il explore, par la production d’œuvres vidéographiques et une recherche analytique, la notion de glitch et son rapport avec ce qu’il désigne une esthétique du micro-mouvement. De 2010 à 2012, Il poursuit ses recherches au sein du Fresnoy – Studio national des arts contemporains.

/// EXPOSITIONS & ++

FESTIVAL ZERO 1, La Rochelle, 2021

VIDÉOFORMES [ann. COVID-19], Clermont-Ferrand, 2021

GIFF FESTIVAL, Geneva, 2020

RIVAGES ÉLECTRONIQUES [ann. COVID-19], Château de Ripaille, Thonon-les-Bains, 2020

DN[A] [annulation COVID-19], Arcan, Grenoble, 2020

FOOR (Forum Ouvert Œuvres et Recherches), LILLIAD/Fresnoy, Lille/Tourcoing, 2019

VESTIGES - « Hier c’était demain… », Shadok, Strasbourg, 2019

MIRAGE FESTIVAL "Turbulences", Les Subsistances, Lyon, 2019

SAFRA'NUMÉRIQUES, Le Safran, Amiens, 2019

ESOX LUCIUS, La Gare/Le Quai (295 M9), Saint-Maurice-lès-Châteauneuf, 2018

CARBONE 18, festival, Saint-Étienne, 2018

SANS DÉCODER ?!, Festival, Lab 71, Dompierre-les-Olmes, 2017
INDOOR #1 VESTIGES, Le Reticular 6 centre d'artistes, 2016
ENTRE LES VISAGES, La Serre,Saint-Étienne, 2015
LA IMAGEN, festival international, Bolivie, 2015
BOUILLANTS #6, La Laiterie, Vern-sur-Seiche 2014
GAMERZ #9, Bois de l'Aune, Aix-en-Provence, 2013
FUTUR EN SEINE, au 104, Paris, 2013
SAISON VIDEO "On Stage #2", en ligne, 2013
Programme EROA, Roubaix, 2013
MADATAC, féstival intarnational, Madrid, 2012
PROTOPITCH, Plaine image, Tourcoing
FITG, Imaginarium, Tourcoing, 2012
PANORAMA 14, le Fresnoy, Tourcoing, 2012
LES INSTANTS VIDEO, galerie Art-Positions, Marseille, 2011
FESTIVAL "OBLICZA EUROPY", Pologne, 2011
PANORAMA 13, Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains, 2011
FESTIVAL "CAMÉRAS MOBILES", Lux, Scène nationale de Valence, Valence, 2011
"FILMER LES MOTS", Quidam Production, 2011
NUIT BLANCHE, Amiens, 2010
TARKTFREI FESTIVAL, Berlin, 2010
PASSAGE FESTIVAL '09, Paris, 2009
NUIT BLANCHE, Amiens, 2009
IN/OUT x.0, La Bellevilloise, Paris. Co-roduction CITU/ARCADI, 2008
THE FLYING DUTCHMAN, création sonore pour la pièce de Michael Sellam, Pascal Vanhoecke Galery, Paris, 2007
CROSSINGS, exposition collective, création sonore pour Ralentissez !,  oeuvre de Françoise Parfait, Cypre, 2006
REFLUX_e, Maison de la Tunisie, Cité Internationale Universitaire, Paris, 2006.
OUTLAB, exposition du laboratoire CITU, Paris 8, Saint-Denis, 2006
ICHIM 05, exposition de Laboratoires de Recherche en Arts, Science et Technologie, la Cité Internationale, Paris, 2005
NADA, La Briqueterie, Amiens, 2002
TROIS POINTS DE SUSPENSION, Le Trapèze, Département d'Arts Plastiques de l'Université Jules Verne, Amiens, 2002
GRAND/ECART, Le Trapèze, Amiens, 2001
ITINÉRANCES, La Petite Fabrique, Amiens, 2001, 2000

ESSAIS THÉORIQUES

 

 2020

- « Mondes virtuels et écriture musicale : à propos de Il canto dei suicidi », in Claire Chatelet dir., Cahiers Louis Lumière n° 13 - Les dispositifs immersifs : vers de nouvelles expériences de l'image et du son ?,  Paris, éd.Louis Lumière; 2020.

- « Introduction. L’archive comme impermanence », in Vincent Ciciliato dir., Collecter, cataloguer, cartographier. Arts et pratiques de l’archivage numérique, Saint-Étienne, PUSE, 2020.

- Avec Fabien Zocco, « Mémoires disséminés et machines interprétatives. Entretien », in Vincent Ciciliato dir., Collecter, cataloguer, cartographier. Arts et pratiques de l’archivage numérique, Saint-Étienne, PUSE, 2020.

2019

- « À propos de Discursive Immanence : portraits interactifs, fiction située et réflexivité dialogique », in Marc Veyrat dir., Texte et image 5. Les fabriques des histoires, Chambéry, Publications de l’Université Savoie Mont Blanc, collection « Texte  et image », 2019.

2017

- « Le regard machinique. Ces œuvres qui nous observent »,  in Danièle Méaux dir., Figures de l'art n° XXXII : L'art et la machine, octobre 2016.

 

2016
- « Le geste interfacé comme espace de négociation entre intentions artistiques et recherche scientifique », in Jean-Paul Fourmentraux dir.,  Images interactives. Recherche et création numérique, Bruxelles, La Lettre Volée, 2016.
- « Visages résonnants et micro-gestualités. Nouvelles formes de visagéités dans  la  sphère  de  la  création  artistique  contemporaine  »,  in Lenka Stranska et Hervé Zénouda dir.,  The  Medium  is The Message : image, geste, son - une interaction illusoire ?, Paris, L'Harmattan, 2016.

2015
- « Friches industrielles : espaces et architectures du numérique », Art, architecture, paysage. À l’époque post-industrielle, sous la dir. De Anne-Céline Callens et Pauline Jurado, PUSE, Saint-Étienne, 2015 [à paraître]

2013
- « David Rokeby - Hand-Held. La perception sous forme technologique », 50° nord, revue d'art contemporain, n° 4, dir. Yannick Courbès, éditée par 50° Nord réseau d'art contemporain du Nord-Pas-de-Calais et de l'euro- région Nord, Lille, 2013.

2010
- « Stratégies parasitaires et nouvelles technologies ou la notion de parasite appliquée aux œuvres dites génératives et/ou interactives », in Parasite(s). Une stratégie de création, sous la dir. de Pascale Borrel et Marion Hohlfeldt, L'Harmattan, Paris, 2010.
- « En tant que simples passants », texte établi avec la collaboration d'Éric Valette, in Amnesia-Memoria, catalogue d'exposition, Bauhaus-Universität, École Supérieure d'Art et Design (Esad), Faculté des Arts de l'Université de Picardie Jules Verne, Weimar-Amiens, 2010.

2008
- «  Trois  sous-catégories du  concept d'objet visio-sonore  »,  in  Corridor, n°1, « Croisement(s) »,  revue des sciences humaines et sociales de l'UPJV, Amiens, 2008.
- L'objet visio-sonore. Synthèses et synchronismes son/image à l'ère du numérique ou l'informatisation comme processus de médiation entre le son et l'image dans la création artistique contemporaine [partie théorique], mémoire de DEA, sous la dir. de Jean-Louis Boissier, 2003, publié sur le site Observatoire critique, sous la dir. de Corinne Welger-Barboza, 2008.



SYMPOSIA

2018

Vincent Ciciliato, Éric Valette, « Être-là – être-avec – être-sans », présentation publique dans le cadre du séminaire « L’art tout contre la machine », Rodolphe Olcèse dir., Collège des Bernardins, Paris.

V. Ciciliato, « À propos de Discursive Immanence : portraits interactifs, fiction située et réflexivité dialogique », colloque international « Texte et image 5. Les fabriques des histoires », Marc Veyrat dir., Université Savoie Mont Blanc, Chambéry.

« Symptomatologie du visage aux durées accidentées », colloque international « La politique du visage. Fanatisme esthétique et regard éthique », Université Rennes 2, Rennes.

2017

« Portraits interactifs et jeux d'attention », et organisation du colloque international "Visages à contraintes. Formes du portrait à l'ère électronumérique", Université Jean Monnet, Saint-Étienne.

2016


« Geste et pratiques électro-numériques : entre stase permanente et variation continue », journée d’études « Geste technique, geste mnémotechnique », CIEREC, Musée de la Mine, Saint-Étienne, 2016.

« Gestes, intentions et formes symboliques », séminaires PACAP, CIEREC, Random Lab – ESADSE, Saint-Étienne, 2016.

« Le regard machinique : ces œuvres qui nous regardent, colloque internationnal « L’art et la machine », CIEREC, MAMCSE, Musée des Confluences, 2016.


2015

« L'autre « dimension cachée », cartographier l'espace spectatoriel », journée d'étude « Altermapping », organisée par le laboratoire CIEREC de Université Jean-Monnet, Saint-Étienne, 2015.

2014


« Présentation » du colloque international « Collecter, cataloguer, cartographier. Processus et méthodologies de l'archivage numérique et de sa consultation » (organisateur), CIEREC/IRAM (CENTRE MAX WEBER)/CNRS, Saint-Étienne, 2014.

2013


« Espaces  et  architectures du  numérique  :  modélisation,  exploration,  altérations »,  journée  d'étude  « Les représentations artistiques de l'architecture des lieux de travail industriel XXe et XXIe siècles », organisée par le laboratoire CIEREC de Université Jean-Monnet, Saint-Étienne, 2013.

« Œuvres miroitantes : dispositifs interactifs et image(s) de soi. », journée d'étude « Autoportrait des autres », organisée par le laboratoire CIEREC de Université Jean-Monnet, Saint-Étienne, 2013.

« Visages résonnants et micro-gestualités. Nouvelles formes de visagéités dans  la  sphère  de  la  création  artistique  contemporaine  »,  colloque  internationnal « The  Medium  is  The Message : image, geste, son - une interaction illusoire ? » , Laboratoire « Milieux, Médias, Médiations », Université du Sud Toulon – Var,  2013.

« Penser  le  geste  interfacé  dans  les  dispositifs  audiovisuels  interactifs »,  journée  d'étude  « Expériences utilisateurs. La place de l'usager dans les productions audiovisuelles interactives. Comment et pourquoi l'usager interagit ?    Comment   le   modéliser ? »,   organisée   par   Pictanovo,      laboratoire   DeVisu   de   l'Université  de Valenciennes, Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains, Tourcoing, 2013. « Tempo Scaduto : deux vues duales, artistique et scientifique, sur une même installation », journée de recherche « Art, Recherche et Technologie », Polytech, Université Lille 1, 2013.

2012


Rencontre Interrégionales Nord-Pas de Calais/Flandre/Wallonie, présentation publique de l'installation interactive Tempo  Scaduto  [discussion autour des  enjeux liés à  la collaboration entre Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains, et l'équipe de recherche MINT (INRIA/LILLE1/CNRS)], Wallimage, Liège, 2012.

2010


« Écritures par micro-événementialités : temps de l’infiniment court dans la production audiovisuelle numérique contemporaine », journées d’étude « Les interactions entre Arts et Musique », organisées par l’UFR Arts et le Centre de Recherches en Arts, « Images et Formes », de l’Université d’Amiens, le Département musique et le CERHIC de l’Université de Reims, 2010.

2008


« Modularités et micro-évenementialités par objets audiovisuels interactifs et/ou génératifs », journées d'études « Figures de l’intermittence. L’œuvre d’art comme présence composée à l’ère du numérique », UFR Arts de l'Université Rennes 2, 2008.

Émission Minuit dix, présentation de l'exposition IN/OUT x.0 organisée par le laboratoire CITU de Paris 8/Paris 1, France Culture, Paris, 2008.
Présentation  publique  de  l'exposition  IN/OUT  x.0,  Le  Cube,  Centre  de  création  numérique,  Issy-les- Moulineaux, 2008.

2007


« Gary Hill : vers une synthèse des expériences sonores-visuelles », conférence autour de la collection « Nouveaux Médias » du Centre Georges Pompidou, Faculté des Arts, Amiens, 2007.

« Stratégies  parasitaires  et  nouvelles  technologies  ou  la  notion  de  parasite appliquée aux œuvres dites génératives et/ou interactives », journées d'études « Parasite(s) », organisées par les départements en Arts de l'Université Rennes 2 et de l'UPJV, Amiens/Rennes, 2006.